Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#101 Message par gabrielle » mer. 16 sept. 2015 15:40

La première pensée qui me vient à l’esprit à la lecture de cette explication est :
« Bien qu’Il fût de condition divine, il n’a pas tenu pour une proie son égalité avec Dieu ; au contraire, il s’est dépouillé en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes ; et, une fois reconnu comme homme pour son aspect, il s’est abaissé en se faisant obéissant jusqu’à la mort, et à la mort sur la croix.» (Phil. 2,5-8)

Ce texte de Saint Paul abonde dans le sens que les deux volontés du Christ (divine et humaine) étaient pleinement unies.

Il est vrai qu’à l’esprit humain, une manière semble plus humiliante que l’autre, soit celle du Seigneur acceptant et subissant les souffrances et autres infirmités de notre nature ; mais en méditant ce texte de l’abbé plus en profondeur, je me rends compte que l’extrême humiliation devient facilement un état d’humiliation volontaire, et ce, depuis l’incarnation, car il est selon moi plus humiliant de consentir de façon continuelle à être un ver de terre, que de dire Fiat une seule fois et de subir ensuite les conséquences de ce Fiat.

Plus grande aussi est la manifestation de son Amour pour nous. Si nous prenons de notre côté, entre un homme qui renonce pour Dieu à une chose licite une fois pour toutes et ensuite est comme enchaîné par son renoncement, et un autre qui fait le même renoncement tout en restant libre de le reprendre, il me semble que l’amour du second est plus grand parce que continuellement volontaire ; ce qui fait mieux comprendre aussi la noblesse royale du Christ en sa sainte volonté humaine, qui dès le début et toujours volontairement par la suite en union avec sa volonté divine accepta le lourd fardeau d’une nature passible et mortelle.

La possibilité d’une passivité en la volonté humaine de Notre Seigneur Jésus, semble, du moins à mon esprit, l’éloigner de nous qui devons toujours faire des actes de soumission à la Volonté Divine, en considérant ses souffrances et autres infirmités inhérentes à notre nature comme le résultat d’un acte de consentement continuel des deux volontés, Il se fait beaucoup plus près de nous.

Même cette abstraction nécessaire : De même que cela était nécessaire à son intelligence humaine, ne serait-ce qu’afin de pouvoir faire attention à ce et ceux qui L’entouraient, à ce qu’on Lui disait, nous enseigne de façon incroyable ; Lui devait la faire de la Vision Béatifique pour nous être attentif ; nous, nous devons la faire des choses de la terre pour être attentifs à sa Divine Majesté. Tout en Lui est un livre saisissant.

Merci beaucoup M. l’abbé pour ces explications et distinctions si élevées, notre Doux Seigneur Jésus et sa très Sainte Humanité en sont mieux connus.

Louange à Vous Seigneur, Roi d’éternelle gloire.

robert
Messages : 41
Inscription : dim. 17 déc. 2006 1:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#102 Message par robert » mer. 16 sept. 2015 16:17


TOTA VITA CHRISTI FUIT CRUX ET MARTYRIUM ; « Toute la Vie du Christ fût Croix et Martyre...»


En effet, on ne peut s'imaginer, poussière que nous sommes, l'abaissement infini, l'humilité incommensurable de Dieu le Fils par Son Incarnation pour notre Rédemption...

La Croix et le Martyre ont commencé là !!...

Le Verbe Incréé, Deuxième Personne de l'Auguste Trinité, S'aimant parfaitement, possédant toutes les perfections infiniment dans une vision béatifique éternelle, étant parfaitement heureux en Lui-même et pour Lui-même, daigne, d'un Amour incompréhensible, et pourtant bien vrai, bien réel - Il nous l'a assez prouvé, par son exemple sur la terre, me semble-t-il ? - daigne prendre un Corps passible et mortel - ô suprême humiliation - afin de nous arracher aux griffes mortelles de Lucifer pour nous amener dans les Bras de Son Père.

Étant Dieu, Il ne fait pas les choses « à moitié », comme on dit... Il ne fait rien, jamais rien à moitié : Il passe, si on peut dire de la Béatitude Éternelle à une souffrance (peut-on le dire ?) infinie.. Pour qui ? Pour quoi ? Pour les vers de terre que nous sommes.

Et pour l'Amour incompréhensible, et qui nous le sera toujours, qu'Il nous porte... L'on ne comprendra jamais cet Amour, cette Bonté... tous les attributs de Dieu, mais au Ciel on les verra... L'on ne comprendra jamais jusqu'à quels degrés de souffrance, d'humiliation Notre-Seigneur est allé parce qu'Il nous aime et parce qu'Il veut notre salut.

L'AMOUR EST UNE QUESTION DE VOLONTÉ, dit-on ici. S'il y en a UN qui a abîmé Sa Volonté en des abysses insoupçonnables et insoupçonnés simplement parce qu'Il nous aimait de toute éternité d'un amour incompréhensible, c'est bien Notre doux Jésus.

Ne devons-nous pas Lui retourner cet amour ?
Ne devons-nous pas vouloir L'aimer d'amour ?

Ne devons-nous pas L'aimer pour Lui et en Lui, Vrai Homme et vrai Dieu ?

Volonté quotidienne qui fait que Jésus souffrait tous les jours du fait de Son Incarnation et du fait de mes péchés innombrables.

Volonté quotidienne qui fait que Jésus faisait de Sa Passion, l'amour de Sa vie sur terre.

Volonté quotidienne qui fait que Jésus voulait souffrir infiniment plus qu'Il a souffert (si la chose était possible), s'il eût fallu souffrir plus et tout cela par amour pour Ses créatures.

Ô amour insondable et impénétrable de Jésus, faites qu'un jour, je me repose en Vous mon Bien-Aimé...

Merci Monsieur l'Abbé pour votre approfondissement de l'Amour que Notre-Seigneur a eu pour le pauvre ver de terre que je suis et qui un jour VERRA cet Amour...

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#103 Message par Monique » mer. 16 sept. 2015 16:23

Merci, M. l’abbé pour ces explications ; comme Gabrielle nous le cite si bien :
''Tout en Lui est un livre saisissant.''

Avatar de l’utilisateur
Louis Mc Duff
Messages : 413
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#104 Message par Louis Mc Duff » mer. 16 sept. 2015 16:31

Nous disons que l’amour est dans la volonté :
Ainsi donc, le Christ-Jésus qui, en cet état, aurait alors pu ne rien ressentir, a constamment voulu, y compris par sa volonté humaine, ressentir le poids de nos misères corporelles, et parfois de nos faiblesses spirituelles comme la crainte, mais en sa seule sensibilité.
Et c'est cela qui nous explique, si je puis dire, et autant qu'on peut le méditer, l'Amour fou (y aurait-il un meilleur qualificatif ?) que Notre-Seigneur avait pour racheter sa créature humaine, en réalisant le Mystère ineffable de l'Incarnation.

Et aussi ce passage de Saint Paul :

«...que le Christ habite par la foi dans vos coeurs, et qu'enracinés et fondés dans la charité, vous puissiez comprendre avec tous les saints, quelle est la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur, et connaître aussi la charité du Christ, qui surpasse toute science, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu.» (Eph. 3, 17-19)


Merci, M. l'Abbé de votre explication qui nous fait pénétrer davantage dans le Sacré-Coeur de Jésus.
Abbé Zins a écrit :

Ne craignez pas ! De ces précieuses distinctions, Notre divin Rédempteur incarné ne sortira nullement amoindri en votre intelligence et votre coeur, mais au contraire, encore agrandit ! Car elles vous feront toucher du doigt la gratuité totale, absolue et constante de tout ce qu’a fait Notre divin Sauveur ici-bas.

Roger
Messages : 16
Inscription : lun. 14 sept. 2015 15:47

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#105 Message par Roger » mer. 16 sept. 2015 16:33

J'avoue que pour de petites ailes, c'est voltiger bien haut pour respirer un air plus pur ; mais ça va ; suffit de s'accrocher à tout chacun, ainsi l'on peut au-delà de son petit horizon contempler des choses encore inconnues.

Par chance qu'au Ciel il y a plusieurs demeures. Merci à tous et chacun, et gros merci M. l'Abbé.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#106 Message par Abbé Zins » mer. 16 sept. 2015 16:37

Vos dernières réponses sont bien consolantes, et montrent que mon explication en ce si sublime sujet a été suffisamment claire pour que vous la compreniez sans hésitation.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#107 Message par Abbé Zins » mer. 16 sept. 2015 16:41

Saint Augustin, a écrit :
« Notre Seigneur, Fils Unique et Co-Éternel du Père, aurait pu, en la forme de serviteur et par la forme de serviteur, si cela avait été nécessaire, prier en silence ; mais Il a voulu ainsi se montrer supplicateur du Père, en sorte de rappeler qu’Il est notre Docteur.

C’est aussi pourquoi Il a voulu nous faire connaître cette prière qu’Il a faite pour nous, car l’édification des disciples ne résulte pas seulement des entretiens d’un si grand Maître mais encore de son intercession pour eux auprès du Père.

Et si elle devait être l’édification de ceux qui étaient alors là pour en entendre les paroles, assurément pour nous aussi qui allions en lire la retranscription.»

(Saint Augustin, Tract.104 in Jn. 17,1)
Saint Léon I le Grand a écrit :
« Le mystère de notre salut, que le Créateur de toutes choses a jugé digne du prix de Son Sang, depuis sa naissance corporelle jusqu’à l’issue de sa Passion, a été accompli par un abaissement délibérément voulu.

Et bien que, même en la forme de serviteur, de multiples signes (ou miracles) aient irradié (ou manifesté) sa divinité, en cette période son comportement s’est néanmoins proprement rapporté à démontrer la réalité de la nature humaine qu’Il a assumée.

Tandis qu’après la Passion, une fois rompus les liens de la mort qui perdaient leur force en Celui qui était sans péché, la faiblesse se changea en puissance, la mortalité en immortalité, l’outrage en gloire.»

(Saint Léon I le Grand, Serm. Sur l’Ascension)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#108 Message par Abbé Zins » mer. 16 sept. 2015 16:44

Continuons donc, sans oublier ce qui précède, à remonter vers ces vérités plus élevées qui sont l’objet de ce dossier, par la nouvelle question suivante :

Qu’a fait le Christ-Sauveur ? quand Il a crié du haut de la Croix :

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi M’avez-vous abandonné ? »


Anne-Marie
Messages : 56
Inscription : mar. 25 août 2015 17:01

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#109 Message par Anne-Marie » mer. 16 sept. 2015 16:48

Il a récité sur la croix le Psaume 21.

Il a accompli la Rédemption du genre humain. Il a suspendu (ou rompu) et peut être même pire, les effets de sa vision Béatifique.

N’ayant rien souffert contre sa volonté, Il a voulu ressentir l’abandon de son Père dans la partie sensible de son âme.

Parce qu’Il le voulait, le pensait, le souffrait vraiment… c'est ce qui met Notre Sauveur dans le comble de la souffrance.

Sans péché, Il a subi pourtant la conséquence la plus terrible du péché : la réprobation. Il souffre vraiment comme s’Il était un pécheur, et pourtant Il était Innocent et pur de tout péché.

C'est ce qui fait l'immensité de son Amour, mais la cruelle souffrance de son abandon venait peut-être de ce que la vision Béatifique était coupée.
Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. IIe Lettre de Saint Paul aux Corinthiens (5, 21) Bible Crampon

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le Christ-Jésus a-t-Il eu besoin de prier ?

#110 Message par gabrielle » mer. 16 sept. 2015 16:52

Outre le fait qu’Il a voulu et consenti à ressentir ce terrible sentiment d’abandon de son Père, et qu’effectivement dans la partie sensible de son âme il en a souffert d’une manière dont notre esprit ne peut concevoir l’intensité, le psaume 21 est sans doute celui qui décrit le plus dans des détails saisissants la souffrance du Christ en croix, ce que les pharisiens n’étaient pas sans savoir….

Jésus accomplissaient les Écritures dans les moindres détails et ce sous les yeux de ses ennemis…
Il a compté sur le Seigneur, qu’il le sauve ! Qu’il le délivre, puisqu’il l’aime !
ces paroles que les pharisiens et les autres lançaient en ricanant, ils les lisaient dans leur synagogue…
O terrible aveuglement !

Je pense qu’en ce cri jeté vers le Ciel, le Christ-Sauveur se fait aussi en cet instant la voix de l’humanité pécheresse.

Comme Il est la Tête du Corps Mystique, en cet instant d’abandon la voix de ses membres criait à travers Lui ; courbée sous le joug du péché, incapable de nous relever, notre voix appelait Dieu de toutes ses forces et le Christ-Rédempteur en était l’écho.

Je pense qu’à cet instant Jésus faisait sienne cette prière de son Corps Mystique quoiqu’en un but différent. La Tête priait et pleurait tout comme le Corps, la Tête pour racheter, le Corps pour être racheté. La Tête pour purifier, le Corps pour gémir.

La Tête et le Corps ne faisaient plus qu’une seule voix. « Ils ne seront plus qu’une seule chair.» En cet instant le Christ ne peut être séparé de son Corps Mystique, quand nous entendons ce cri de la Tête, il ne faut pas en séparer le Corps.

Cela me fait penser à Saint Paul sur le chemin de Damas :
Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? (Act. 9,4)
Pourtant à ce moment là le Christ était hors d’atteinte, glorieux et régnant au Ciel, mais Il parlait au nom du Corps.

Répondre

Revenir à « Questions et réflexions théologiques, philosophiques et morales »