Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#1 Message par Abbé Zins » jeu. 25 janv. 2007 20:54

Six voies de démonstration de la "vacance" actuelle :

(Existe développée en une brochure de 40 pages, elle-même bref résumé du "grand Catalogue des variations contemporaines : 800 pages A4, avec 4 colonnes comparatives en parallèle)

L'actuelle vacance d'occupant légitime sur le Siège de Saint Pierre peut se démontrer de six manières différentes.

Chacune de ces voies y suffit en soi, quoique pas avec la même force de démonstration, ni avec le même degré de certitude. Car l'une d'elle découle directement d'un dogme de foi, les autres n'étant fondées que sur des vérités de foi non solennellement définies.

Elles ne seront ici étayées que très brièvement.


Enoncé des six voies de démonstration de la vacance actuelle :


La vacance actuelle de Successeur légitime de Saint Pierre sur le Saint-Siège est voilée au grand nombre par l'intrusion, colorée de certaines apparences de légalité, de plusieurs antipapes qui en auront usurpé, extérieurement bien qu'invalidement, les fonctions.

Cette intrusion et cette illégitimité se prouvent par :

1. l'invalidité de leurs apparentes élections légales,

2. leur schisme d'avec la Tradition Apostolique et Pontificale,

3. leurs multiples hérésies,

4. l'apostasie, discrète mais réelle de l'un d'entre eux, publique et manifeste du prédécesseur de l'actuel usurpateur,

5. la définition solennelle de l'infaillibilité pontificale,

6. leurs pseudos promulgations pour l'Eglise universelle d'une liturgie et de lois générales en opposition avec la foi et les moeurs de la Sainte Eglise Catholique Romaine.



Ici, nous nous en tiendrons aux deux cas principaux de J.B. Montini et de Karol Wojtyla.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#2 Message par Abbé Zins » lun. 29 janv. 2007 12:13

1. L'invalidité des "élus" et des "électeurs" :


Pour être papabile, susceptible d'être validement élu Pape, le canon 109 ne précisant pas en vain :
« in supremo Pontificatu, ipsomet jure divino, adimpleta conditione legitimae electionis »
,

la première condition fondamentale est d'être un homme baptisé et demeuré Catholique.

La raison théologique de cette vérité, tenue unanimement pour certaine, est ainsi exprimée par un Saint Docteur de l'Eglise :


« Le principe suivant est des plus certains: le non Chrétien ne peut, en aucune façon, être Pape.... La raison en est qu'il ne peut pas être la Tête s'il n'est pas membre ; or le non Chrétien n'est pas membre de l'Eglise, et un hérétique manifeste n'est pas Chrétien, comme l'enseignent ouvertement S. Cyprien (l.4, Ep.2), S. Athanase (Serm. Contra Arian.) S. Augustin (l. de grat. Christi, ch.20), S. Jérôme (Contra Lucif.) et d'autres.

C'est pourquoi un hérétique manifeste ne peut pas être Pape... C'est la sentence de tous les anciens Pères....» (Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice 2,30)
Cela est donc théologiquement incontestable, pour un hérétique public.

La solennelle Constitution du Pape Paul IV, oblige toutefois à aller plus loin.
« Nous ajoutons que si jamais il advient qu'un Evêque, même ayant fonction d'Archevêque, de Patriarche ou de Primat ; qu'un Cardinal de l'Eglise Romaine, même Légat ; qu'un Souverain Pontife même, avant leur promotion, ou leur élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, ont dévié de la foi Catholique, ou sont tombés dans quelque hérésie, ou ont suscité, soutenu ou participé à un schisme, la promotion ou élévation, même si cette dernière a eu lieu dans l'entente et avec l'assentiment unanime de tous les Cardinaux, est nulle, non avenue, sans valeur, et on ne pourra dire qu'elle est devenue valide ou qu'elle devient valide parce que l'intéressé accepte la charge, reçoit la consécration, ou ensuite entre en possession ou quasi-possession du gouvernement ou de l'administration, ou par l'intronisation du Pontife Romain ou par l'hommage à genoux (des Cardinaux) devant lui, ou par la prestation d'obéissance à lui rendue par tous ou par quelque laps de temps écoulé pour ces actes : on ne pourra la tenir pour légitime en aucune de ses parties et elle ne confère ni ne peut être censée conférer quelque pouvoir d'administration au spirituel ou au temporel à de tels hommes promus Evêques, Archevêques, Patriarches ou Primats, ou élevés au Cardinalat ou au Souverain Pontificat.

Tous et chacun de leurs dits, faits et gestes, leur administration et tout ce qui en découle, tout est sans valeur et ne confère aucune autorité, aucun pouvoir à personne.

Ces hommes ainsi promus et élevés seront par le fait même, et sans qu'il faille quelque déclaration ultérieure, privés de toute dignité, place, honneur, titre, autorité, fonction et pouvoir (sic promoti et assumpti eo ipso absque aliqua desuper facienda declaratione, omni dignitate, loco, honore, titulo, auctoritate, officio et potestate privati).....»

(Paul IV, Bulle cum ex Apostolatus officio du 15/2/1559, confirmée par le Motu proprio de Saint Pie V, Inter multiplices, 21/12/1566 et par le canon 188, 4 dont elle est une des "fontes" -sources- officielles)
Le cas de Karol Wojtyla et de ses "électeurs" est donc clair, puisque tous avaient publiquement adhéré auparavant aux hérésies de V 2, énoncées dans le point 8 du Catalogue.

(Les hérétiques n'ayant pas droit de suffrage dans l'Eglise : cf. Canon 167, 1. 4̊.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#3 Message par Abbé Zins » mar. 30 janv. 2007 12:35

Cette adhésion publique aux mêmes hérésies vaut donc aussi a posteriori pour J.B. Montini, qui a de plus prétendu les "promulguer".

Toutefois, on peut trouver des indices certains de son hérésie, et même de son apostasie, avant même sa pseudo-élection, comme cela a été montré dans le n° 3 de S.T.P., dont voici une citation :
« L'homme moderne n'en viendra-t-il pas un jour, au fur et à mesure que ses études scientifiques progresseront et découvriront des lois et des réalités cachées derrière le visage muet de la matière, à tendre l'oreille à la voix merveilleuse de l'esprit qui palpite en elle ? Ne sera-ce pas là la religion de demain ? Einstein, lui-même, entrevit la spontanéité d'une religion de l'univers. Ou ne sera-ce pas, peut-être, ma religion d'aujourd'hui ? » ("Religion et travail", conférence du "cal" Montini, 27/3/1960 à Turin, Doc. Cath. n°1330, du 19/6/1960)
Le n° 3 de S.T.P. montre qu'il s'agit là d'une adhésion à la pseudo-religion panthéiste de l'apostat Theilard de Chardin.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#4 Message par Abbé Zins » ven. 02 févr. 2007 16:57

2. Leur schisme d'avec la Tradition Apostolique et Pontificale :

Comme le notent justement Mgr de Castro Mayer - Da Silveira :

« La possibilité pour le pape de tomber dans un schisme apparaît absurde au premier abord. Car qu'est-ce qu'un schisme, sinon la rupture entre un fidèle et le pape ? Comment le pape pourrait-il rompre avec lui-même ? Ubi Petrus, ibi Ecclesia : où est Pierre, là est l'Eglise. Néanmoins de nombreux auteurs importants n'ont pas rejeté cette hypothèse.» ("La M. de P 6 : qu'en penser", p. 285).

Rappel :
Les passages de ces auteurs ne seront ici mentionnés que pour montrer que

Montini et Wojtyla ont de fait opéré ce qui est exposé comme caractéristique d'une chute dans le schisme.

« Le pape pourrait, par désobéissance, se séparer du Christ, qui est la Tête principale de l'Eglise, en relation de laquelle l'unité de l'Eglise a été essentiellement constituée.

Il pourrait le faire en désobéissant à la loi du Christ ou en ordonnant une chose contraire à la loi naturelle ou divine. Par ce moyen, il se trouverait séparé du corps de l'Eglise, car celui-ci est sujet du Christ dans l'obéissance. C'est pourquoi, assurément, le pape tomberait alors dans le schisme.

Le pape pourrait aussi, sans cause raisonnable, par simple décision personnelle, se séparer du corps de l'Eglise et du collège des prêtres. C'est ce qu'il ferait s'il n'observait pas ce que l'Eglise universelle observe en se basant sur la Tradition des Apôtres, selon le chapitre Ecclesiasticorum, d. 11, ou bien s'il n'observait pas ce qui a été décrété pour le monde entier par les conciles universels ou par l'autorité du Siège Apostolique, surtout en ce qui touche au culte divin. Par exemple, en ne voulant pas observer pour sa part telles ou telles coutumes universelles de l'Eglise, ou le rite universel du culte ecclésiastique.» (Cardinal Juan de Torquemada, Summa de Ecclesia, part. I, l. IV, ch. 11)

« En cette 2e catégorie, un pape pourrait donc tomber dans le schisme, s'il ne désirait pas être en union normale et en coordination avec tout le Corps de l'Eglise, comme ce serait le cas s'il essayait d'excommunier toute l'Eglise, ou s'il voulait renverser toutes les cérémonies ecclésiastiques fondées sur la Tradition Apostolique, comme Cajetan l'observait (ad 2.2. 39) et, d'une manière plus ample, Torquemada (l.4 ch.11).» (Suarez, De caritate, disp. 12, s.1 n° 2)

Toutes les cérémonies ecclésiastiques fondées sur la Tradition Apostolique ont été renversées par J.B. Montini,

tandis que K. Wojtyla a profondément bouleversé tout le corps des lois de l'Eglise (cf. 6.).

Par ailleurs, tous deux se sont coupés de multiples autres manières de la Tradition bi-millénaire en leur comportement constant : [/size]

rupture avec le culte et la liturgie bi-millénaire de l'Eglise ;

"abandon" révélateur de la Tiare ; port public de l'éphod de "Grand-Prêtre" juif par Montini et Wojtyla ; baiser du Coran ;

levée des condamnations, sans repentir préalable et réel, de tous les ennemis de l'Eglise, hérétiques, schismatiques, maçons, communistes, etc.,

d'où leur réception à "la communion" par "l'hospitalité eucharistique",

et par là délits multiples de "communicatio in sacris c*m acatholicis" et de pansyncrétisme avec les talmudistes, musulmans, bouddhistes, etc., au travers du pseudo-"oecuménisme" ; organisation et présidence du Panthéon d'Assise ; prêts ou dons d'églises aux bouddhistes et musulmans pour leurs faux cultes ;

soutien de toutes sortes de "révolutionnaires" ; établissement de l'athéisme d'Etat ou de « l'apostasie légale de la société » (Léon XIII, E giunto) au travers de nouveaux concordats avec les dernières nations restées jusque là catholiques ;

appui du "nouvel ordre mondial" ou tour de Babel sans Dieu ;

rupture doctrinale avec l'enseignement bi-millénaire de l'Eglise par de multiples hérésies (cf. 3.) ; etc., etc.,

coupure avec la Sainte Tradition allant jusqu'à une multiplicité d'actes d'apostasie perpétrés publiquement par K. Wojtyla (cf. 4.) : voir l'analyse très développée de tout ceci dans le point VII. de mon Catalogue des variations lefebvro-traditionalistes et contemporaines face à la doctrine catholique.


Le même hérésiarque usurpateur a clairement manifesté, en sa première pseudo-encyclique-programme, la réalité manifeste de cette rupture :
« J 23 et P 6 constituent une étape à laquelle je désire me référer directement comme à un seuil à partir duquel je veux, en compagnie de JP 1 pour ainsi dire, continuer à marcher vers l'avenir... riche héritage... fortement enraciné dans la conscience de l'Eglise, d'une manière tout à fait nouvelle et inconnue jusqu'à maintenant, grâce au Concile V 2... etc...» (R.H. 2, 3).

Il a, par ailleurs, été jusqu'à "demander pardon" pour des oeuvres légitimes de la Sainte Eglise (cf. Catalogue, en la table générale alphabétique au mot : "pardon").


Schisme si radical qu'il va jusqu'à l'apostasie, à l'irréligion antichristique,
à « la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu »
dixit Montini, poursuivant :


« vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes,

. . . sachez reconnaître notre nouvel humanisme :

nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme » (7/12/1965).

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#5 Message par Abbé Zins » mar. 06 févr. 2007 15:43

3. Leurs multiples hérésies :
« Dans le cas où le Pape deviendrait hérétique, il se trouverait, par ce seul fait et sans aucune sentence, séparé de l'Eglise. En effet, une tête séparée d'un corps ne peut, aussi longtemps qu'elle en reste séparée, être la tête de ce même corps dont elle s'est retranchée.

Donc un Pape qui aurait été séparé de l'Eglise par l'hérésie, cesserait par cela même d'être la Tête de l'Eglise ; il ne pourrait être hérétique et rester Pape, parce que, étant hors de l'Eglise, il ne peut posséder les clés de l'Eglise.» (Saint Antonin, Archev. de Florence ; cité dans les Actes de Vatican I publiés par V. Frond et approuvés par Pie IX)

« Si jamais le Pape, comme personne privée tombait dans l'hérésie, il serait à l'instant déchu du Pontificat ; car comme il serait alors hors de l'Eglise, l'Eglise devrait non pas le déposer, puisque personne n'a autorité sur le Pape, mais le déclarer déchu du Pontificat.» (Saint Alphonse de Liguori, Oeuvres complètes t.9 p. 232)

« Un Pape manifestement hérétique a cessé de lui-même d'être le Pape et la Tête, de la même façon qu'il a cessé d'être Chrétien et membre du Corps de l'Eglise ; et pour cette raison il peut être jugé et puni par l'Eglise.
C'est la sentence de tous les anciens Pères....» (Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice 2,30)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#6 Message par Abbé Zins » mer. 07 févr. 2007 11:39

Outre les hérésies publiées lors du brigandage de V 2, dont la gravissime :
« Tout sur terre doit être ordonné à l'homme comme à son centre et à son sommet » (G.S. 12)

K. Wojtyla en a sorti de particulièrement énormes, relevées dans le point 7 du Catalogue.

Notamment, cette assertion blasphématoire d'une universelle et commune "immaculée conception" :
« Il s'agit de chaque homme, parce que chacun a été inclus dans le mystère de la Rédemption, et Jésus-Christ s'est uni à chacun, pour toujours à travers ce mystère... "tout" homme,..., l'homme dans toute la plénitude du mystère dont il est devenu participant en Jésus-Christ et dont devient participant chacun des 4 milliards d'hommes vivant sur notre planète, dès l'instant de sa conception près du coeur de sa mère...» (JP 2, RH 13,3)

Et cette autre :
«(L'Eglise) a rompu désormais avec la célèbre formule « Hors de l'Eglise, point de salut », qui n'était d'ailleurs pas si terrible, nul ne connaissant les limites de l'Eglise.» (JP 2, N'ayez pas peur, p. 111; cf.a. STP 53. 34-36).
Pour plus de détails sur ces multiples hérésies, reportez-vous à ce qui suit :

http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#5835

http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#5894

http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#5908

http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#6017

etc...

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#7 Message par Abbé Zins » jeu. 08 févr. 2007 10:09

EA a écrit : Je ne suis pas tenu d'adhérer à la déclaration Nostra Aetate. Elle n'est pas de foi et n'est même pas contraignante pour moi. Et vous auriez du mal à y trouver même un hérésie matérielle. Mais tentez votre chance.

Que pense donc EA de cette démonstration de Mgr Lefebvre ? :
Mgr Lefebvre a écrit : « A l'égard des religions non chrétiennes, voici ce que déclare le Concile : « l'Eglise catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec respect ces manières d'agir et de vivre, ces règles et ces doctrines, qui, quoiqu'elles diffèrent en beaucoup de points de ce qu'Elle-même tient et propose, apportent cependant un rayon de la Vérité qui illumine tous les hommes.» (Nostra Aetate 2).

Comment ? Je devrais respecter la polygamie et l'immoralité de l'Islam ? ou l'idolâtrie hindouiste ?

Certes, ces religions peuvent conserver des éléments sains, des gestes de la religion naturelle, occasions naturelles pour le salut ; voire garder des reliquats de la révélation primitive (Dieu, la chute, un salut), valeurs surnaturelles cachées que la grâce de Dieu pourrait utiliser pour allumer chez certains la flamme d'une foi naissante.

Mais aucune de ces valeurs n'appartient en propre à ces religions fausses. Leur propre à elles, c'est l'égarement loin de la vérité, la carence de la foi, l'absence de la grâce, la superstition, l'idolâtrie, même.

En eux-mêmes, ces faux cultes, Les valeurs des autres religions, ne sont que vanité et affliction d'esprit, sinon même des cultes rendus aux démons !

Les éléments sains qui peuvent subsister encore appartiennent en droit à l'unique vraie religion, celle de l'Eglise catholique, et c'est elle seule qui peut agir par eux.

Donc parler des valeurs de salut des autres religions, je le répète, c'est une hérésie !


Et « respecter leurs manières d'agir et leurs doctrines », c'est un langage qui scandalise les vrais chrétiens. Allez parler à nos catholiques africains de respecter les rites animistes !

Si un chrétien était pris en train de participer à de tels rites, il était suspect d'apostasie et exclu de la mission pour un an.

Quand on pense que JP 2 a fait un tel geste animiste au Togo ! De même à Madras, le 5/2/1986...» (Mgr Lefebvre, Ils L’ont découronné, p. 176s)

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 550
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#8 Message par gabrielle » jeu. 08 févr. 2007 22:58

PAX ET BONUM
EA a écrit : Je ne suis pas tenu d'adhérer à la déclaration Nostra Aetate. Elle n'est pas de foi et n'est même pas contraignante pour moi. Et vous auriez du mal à y trouver même un hérésie matérielle. Mais tentez votre chance
Alors je tente ma chance....
Nostra Aeta :
La religion musulmane

3. L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre (5), qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne.

Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.

(http://www.vatican.va/archive/hist_coun ... te_fr.html)
Les Musulmans qui ne se convertissent pas vont en enfer (Eugène IV D. 714)

La conduite des Musulmans est obscène et détestable (Clément V DC: 350)

La liste est longue..... à ce que je sache les Musulmans reconnaisse un Dieu Unique et non Trinitaire.... et vous?

A vous EA de tenter votre chance, en prouvant que ce texte ne contient pas d'hérésies... et que ce texte ne demande pas l'adhésion de tous les catholiques....
Pie IX a écrit : Il s'agit en effet, vénérables frères et bien-aimés fils, d'accorder ou de refuser obéissance au siège Apostolique; il s'agit de reconnaître sa suprême autorité même sur vos églises, et non seulement quant à la foi, mais encore quant à la discipline: celui qui la nie est hérétique; celui qui refuse opiniâterment de lui obéir est digne d'anathème

(encyclique "Quae in patrirchatu", 1er septembre 1876. Pie IX)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#9 Message par Abbé Zins » sam. 10 févr. 2007 10:25

EA a écrit :
Abbé Zins a écrit :
Donc parler des valeurs de salut des autres religions, je le répète, c'est une hérésie !
Prouvez le. Vous en n'êtes incapable. Mgr Lefebvre ne l'a pas dit.
Mgr Lefebvre est il catholique, lui qui a signé Nostra Aetate ?
S'il ne l'est pas, pensez vous, que Mgr fellay est validement ordonné ?
Pour éviter cette échappatoire de EA voici plus clairement cité TOUT le texte de Mgr L, auquel rien n'est ajouté !
« A l'égard des religions non chrétiennes, voici ce que déclare le Concile : « l'Eglise catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec respect ces manières d'agir et de vivre, ces règles et ces doctrines, qui, quoiqu'elles diffèrent en beaucoup de points de ce qu'Elle-même tient et propose, apportent cependant un rayon de la Vérité qui illumine tous les hommes.» (Nostra Aetate 2).

Comment ? Je devrais respecter la polygamie et l'immoralité de l'Islam ? ou l'idolâtrie hindouiste ?

Certes, ces religions peuvent conserver des éléments sains, des gestes de la religion naturelle, occasions naturelles pour le salut ; voire garder des reliquats de la révélation primitive (Dieu, la chute, un salut), valeurs surnaturelles cachées que la grâce de Dieu pourrait utiliser pour allumer chez certains la flamme d'une foi naissante.

Mais aucune de ces valeurs n'appartient en propre à ces religions fausses. Leur propre à elles, c'est l'égarement loin de la vérité, la carence de la foi, l'absence de la grâce, la superstition, l'idolâtrie, même.

En eux-mêmes, ces faux cultes, Les valeurs des autres religions, ne sont que vanité et affliction d'esprit, sinon même des cultes rendus aux démons !

Les éléments sains qui peuvent subsister encore appartiennent en droit à l'unique vraie religion, celle de l'Eglise catholique, et c'est elle seule qui peut agir par eux.

Donc parler des valeurs de salut des autres religions, je le répète, c'est une hérésie !


Et « respecter leurs manières d'agir et leurs doctrines », c'est un langage qui scandalise les vrais chrétiens. Allez parler à nos catholiques africains de respecter les rites animistes !

Si un chrétien était pris en train de participer à de tels rites, il était suspect d'apostasie et exclu de la mission pour un an.

Quand on pense que JP 2 a fait un tel geste animiste au Togo! De même à Madras, le 5/2/1986...» (Mgr Lefebvre, Ils L’ont découronné, p. 176s)
Mgr L. ne l'a donc pas seulement DIT mais encore ECRIT et de surcroît PUBLIE !

Alors, n'est-ce qu'une affirmation en l'air et non prouvée de Mgr L. ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3419
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" .

#10 Message par Abbé Zins » mar. 01 sept. 2015 14:38

Le même hérésiarque usurpateur a clairement manifesté, en sa première pseudo-encyclique-programme, la réalité manifeste de cette rupture :
« J 23 et P 6 constituent une étape à laquelle je désire me référer directement comme à un seuil à partir duquel je veux, en compagnie de JP 1 pour ainsi dire, continuer à marcher vers l'avenir... riche héritage... fortement enraciné dans la conscience de l'Eglise, d'une manière tout à fait nouvelle et inconnue jusqu'à maintenant, grâce au Concile V 2... etc...» (R.H. 2, 3).

Il a, par ailleurs, été jusqu'à "demander pardon" pour des oeuvres légitimes de la Sainte Eglise (cf. Catalogue, en la table générale alphabétique au mot : "pardon").

Répondre

Revenir à « Doctrine et débats sur les principes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invités