Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#261 Message par chartreux » mer. 11 nov. 2020 13:33

SWS, Livre II, II, C3, §100 traduit par le chartreux a écrit :
V. Les notes qui caractérisent chacune des personnes divines dans sa propriété individuelle, et la distinguent des autres, se nomment, dans la langue théologique, propriétés, διώματα ou ἰδιότητες ; et en tant qu'elles répondent à notre manière de voir, notiones distinguentes, ou personales, ἔννοιαι ou γνωρίσματα διακριτικά συστατικά ; dans la langue scolastique, on les appelle notiones divinae, ou simplement notiones.

Ces notions, par la nature des choses et selon l'usage théologique, sont au nombre de cinq.

Il y a d'abord les quatre relations (où sont comprises les deux processions et les trois propriétés constitutives), qui sont des notes positives. Au sujet du Père, on complète la note positive par la note négative de l'innascibilité, ἀγεννησια, afin de marquer plus nettement son rang à l'égard des deux autres personnes et pour le mieux désigner comme premier principe dans la divinité. Les notes négatives qui pourraient être appliquées aux deux autres personnes (que le Fils n'est pas Père, que le Saint-Esprit n'est ni Père ni Fils, ni spirateur) ne s'ajoutent pas aux notions positives, mais en résultent directement. De leur côté, les notes positives peuvent être conçues sous divers points de vue et exprimées en bien des manières. Ainsi, la filiation peut se concevoir ou comme l'énoncé d'une parole, ou comme une génération active ou passive. Mais toutes ces notes ne sont que les nuances diverses d'une seule et même note.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#262 Message par chartreux » jeu. 12 nov. 2020 12:21

SWS, Livre II, II, C3, §100 traduit par le chartreux a écrit :

Distribuées entre les différentes personnes, les notes se partagent ainsi : trois reviennent au Père : l'innascibilité, la paternité et la spiration active ; deux au Fils : la filiation et la spiration active ; une au Saint-Esprit : la spiration passive.

VI. Il y a donc en Dieu :

1. Une nature ;
2. Deux productions ;
3. Trois personnes ;
4. Quatre relations ; et
5. Cinq notions.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#263 Message par chartreux » ven. 13 nov. 2020 12:34

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
CHAPITRE 4. LA TRINITÉ COMME RÉSULTANT DE LA FÉCONDITÉ DE LA VIE DIVINE.

Section 101. Les origines en Dieu, fruits de la fécondité de la vie divine ou de la sagesse absolue, par la connaissance et l'amour.

Nous avons déjà dit que le mystère de la Trinité est indémontrable. L'explication, la déduction scientifique de son contenu ne saurait donc être purement rationnelle. Mais comme le contenu du dogme de la Trinité doit être mis en rapport avec le contenu de la connaissance raisonnable de Dieu, il faut chercher le point de départ du développement de la Trinité dans une vérité révélée qui montre directement la liaison des deux domaines et indique comment le contenu de l'un naît en quelque sorte du contenu de l'autre. Ce principe, que nous devons établir ici, c'est la fécondité de la vie divine.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#264 Message par chartreux » sam. 14 nov. 2020 7:05

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
I. Il est généralement admis d'après la révélation, et, supposé la distinction réelle des personnes, il est évident pour la raison que la pluralité des personnes ne peut résulter que de la production des autres personnes par une première personne. La diversité des personnes divines, ne pouvant provenir de la multiplication de l'essence, ne peut se fonder que dans la manière différente de posséder la même nature indivisible. Cette diversité elle-même s'explique uniquement par le contraste qui existe entre donner et recevoir.

II. Il est également certain par la révélation et évident pour la raison que les productions en Dieu, de même qu'elles se terminent par une communication de la vie ou par des actes qui dispensent la vie, doivent aussi être considérées dans leur principe comme des actes essentiellement vivants, amenés et soutenus par la force et l'énergie vitale de Dieu. Les produits étant des personnes vivantes, il est clair que les productions divines sont de véritables communications de vie. La révélation montre également, par les termes d'engendrer et souffler, qu'elles sont vivantes en principe ; et il est évident en soi que la vie seule peut produire la vie.

III. En tant que le principe des actes vitaux et de la communication de la vie se prend, comme chez tous les êtres vivants, pour la nature en général, on peut dire aussi, en parlant de Dieu, que le principe, principium quo, par lequel il communique sa vie au dedans, est sa nature divine, identifiée formellement à sa faculté de connaître et de vouloir.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#265 Message par chartreux » lun. 16 nov. 2020 11:22

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
IV. Si la communication interne de la vie divine dépend essentiellement de son activité vitale nécessairement actuelle et purement spirituelle, il s'ensuit que dans la vie divine la productivité même doit être tout autre que dans la vie organique des créatures. La nature divine ne saurait être productive de manière à se reproduire elle-même dans la personne qui doit lui être consubstantielle, ni se créer des organes pour agrandir et développer sa vie. Sa productivité ne peut s'exercer que dans la forme que voici : La force et l'énergie de sa vie surabondante se révèle par son rayonnement et son effusion immanente ; c'est ainsi qu'elle s'imprime et qu'elle vit dans différents sujets ; elle se communique à diverses personnes par la révélation intérieure d'elle-même. C'est dire en même temps que la raison de cette productivité réside dans la surabondance de la vie divine. Cette surabondance elle-même provient de ce que Dieu est, au sens positif de ce mot, l'Esprit absolu ou la vie même. Ce nom exprime donc et la possibilité et la nécessité que Dieu soit infiniment productif, comme ne peut l'être hors de lui aucun être spirituel ou matériel.

On voit par là avec quelle profondeur et quelle vérité le dogme de la Trinité était formulé dans cette ancienne expression romaine : les trois personnes divines sont un seul esprit, ἑν πνεῦμα.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#266 Message par chartreux » mar. 17 nov. 2020 12:05

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
V. On peut déterminer d'une manière concrète la productivité de la vie divine en disant qu'elle est la sagesse absolue et substantielle, c'est-à-dire la parfaite connaissance de la vérité suprême et le parfait amour du bien souverain. C'est pourquoi la communication de la vie en Dieu n'a pas lieu, d'une manière quelconque, par sa connaissance et sa volonté ; il faut que ses produits émanent tellement de la connaissance et de la volonté de Dieu, que celles-ci se manifestent, s'exercent et s'achèvent en eux, qu'ils ne soient pas autre chose que la manifestation intérieure, l'expression ou l'effusion complète de la sagesse substantielle de Dieu.

Or, comme la sagesse ne peut manifester son activité vitale que sous deux formes différentes, la connaissance et la volonté, et qu'elle consiste dans l'union de la vérité vivante avec la sainteté, il faut aussi que les deux productions que la foi assigne à Dieu se partagent entre ces deux formes de la vie, que l'un des produits soit l'expression et le terme de la connaissance parfaite ou de la manifestation de la vérité vivante, et que l'autre soit l'effusion et le terme du vouloir absolument parfait, de la manifestation du saint amour ou de la sainteté absolue de Dieu.

Ce partage toutefois ne fait pas que les deux productions soient indépendantes l'une de l'autre, que le premier produit ne manifeste que la connaissance et la vérité, et le second que l'union et la sainteté. En Dieu, ils ne sont pas seulement unis l'un à l'autre comme le sont chez les créatures la connaissance et la volonté; l'expression de la connaissance est essentiellement l'expression d'une connaissance qui respire le saint amour, et l'effusion de l'amour est essentiellement l'effusion d'un amour lumineux et plein de sagesse. Et c'est ainsi que dans chacune des deux productions la sagesse divine se manifeste tout entière d'une manière différente. Cf. S. Augustin, de Trin., lib. XV, n. 8 et suivants, et Franzelin, th. xxvi.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#267 Message par chartreux » mer. 18 nov. 2020 10:45

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
VI. Cette assertion qu'en Dieu la communication de la vie, dans sa double forme, se ramène à une double et féconde manifestation de la Sagesse divine, est la seule hypothèse admissible pour l'explication du dogme, et on peut s'en servir comme d'un principe pour l'expliquer et le développer. Cela est d'autant plus vrai qu'elle est énoncée comme thèse dans la parole de Dieu avec une suffisante clarté, et qu'elle a été dès l'origine traitée comme telle par toute la tradition. Elle a donc assez de certitude pour que la proposition contraire mérite d'être censurée comme téméraire et erronée.

VI. 1. La première production, son caractère intellectuel et sa tendance vers une expression intérieure de la connaissance sont énoncés avec toute la précision possible dans la sainte Écriture, surtout par le nom propre de Verbe (Λόγος), attribué à la seconde personne, et par le nom de Sagesse qui lui est approprié ; puis aussi par les noms d'image (εικών), de caractère (Χαρακτήρ) et de figure, miroir et reflet (ἀπαύγασμα) de Dieu, qui indiquent déjà par eux-mêmes un rayonnement de la connaissance, et qui, réunis aux deux premiers noms, ne peuvent avoir d'autre sens. C'est ainsi en effet que la première production était envisagée et traitée par les apologistes même avant le concile de Nicée, et plus encore par les Pères du quatrième siècle.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#268 Message par chartreux » jeu. 19 nov. 2020 11:50

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
VI. 2. Quant à la seconde production, l'Écriture ne dit pas aussi formellement qu'elle est une manifestation de la volonté divine ; cependant elle l'énonce avec une suffisante clarté. Elle le fait d'abord d'une manière négative et indirecte, en ce qu'elle n'applique jamais à la troisième personne les noms du produit intellectuel de la seconde et qu'elle donne justement le premier comme nom propre à la seconde personne ; de là vient que pour la seconde production, qui doit cependant être analogue à la première, il ne reste autre chose sinon qu'elle appartienne à l'énergie de la volonté divine.

L'Écriture l'indique d'une manière directe et positive, soit par les deux termes qui constituent le nom propre de la troisième personne, Saint et Esprit, soit par la description des divers emplois qu'elle attribue au Saint-Esprit, et qui le montrent comme le représentant de l'amour divin. L'Écriture et la tradition des premiers siècles ne font guère qu'indiquer le caractère propre du Saint-Esprit. Ce caractère ne paraît distinctement qu'à l'occasion de la défense de la divinité du Saint-Esprit au quatrième siècle, avec quelque différence chez les Pères grecs et chez les Pères latins.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#269 Message par chartreux » ven. 20 nov. 2020 4:48

SWS, Livre II, II, C4, §101 traduit par le chartreux a écrit :
Les Grecs représentent le Saint-Esprit comme la manifestation de la volonté sainte et vivante de Dieu, c'est en un mot l'Esprit de sainteté, la sainteté subsistante. Chez les Latins, au contraire, il se présente comme la manifestation de la volonté divine, en tant qu'elle se révèle dans le Père et le Fils comme amour réciproque, comme amour de l'union et de la société qui existe entre les deux.

Ces deux manières de voir sont identiques pour le fond ; car, d'une part, la sainteté d'où procède le Saint- Esprit n'est pas seulement commune au Père et au Fils ; l'amour de la bonté et de la beauté de l'être divin implique aussi la complaisance dans les personnes où il se révèle ; et d'autre part, l'amour mutuel du Père et du Fils n'est pas un simple amour de société, mais l'amour d'une société dans la possession de la bonté et de la beauté suprême ; c'est donc une conception plus concrète de la sainteté. Ainsi, la meilleure manière d'exprimer l'unité de ces deux vues est de dire que le Père aime dans le Fils, image resplendissante de sa bonté, la beauté suprême, et que le Fils aime dans le Père, cause première de sa beauté, la beauté suprême.

(à suivre)

chartreux
Messages : 1576
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#270 Message par chartreux » sam. 21 nov. 2020 5:22

SWS, Livre II, II, C4, §102 traduit par le chartreux a écrit :

Section 102. Les productions en Dieu sont une révélation intérieure de la connaissance divine par la parole et l'image, et de l'amour divin par aspiration, par gage et par don.

I. La difficulté capitale de toute cette doctrine est de bien préciser la manière dont on peut concevoir dans l'intelligence et la volonté divine une véritable production. L'intelligence et la volonté divine possèdent nécessairement toute leur perfection actuelle, et elles sont identiques à l'acte de la connaissance et de la volonté. De là vient que la forme de production qui existe dans l'esprit créé, qui est un passage de la puissance à l'acte, est impossible en Dieu.


Les théologiens énoncent cette vérité par la proposition suivante : La première personne en Dieu ne tire pas sa sagesse de la Sagesse engendrée ; elle la possède dans son être propre, non comme une simple puissance ou aptitude, mais dans sa plus parfaite actualité. Et c'est là la véritable cause pour laquelle l'existence de cette production ne peut être connue par la raison, mais seulement par la révélation. La seule manière de la concevoir, c'est de dire que la plénitude surabondante et actuelle de la connaissance et de la volonté divine l'amène à se révéler elle-même, à se manifester, à s'exprimer ; et c'est là aussi le seul élément que la révélation ajoute à ce que la pure raison peut connaître dans la perfection de la vie divine, et par où la doctrine de la Trinité se rattache à la doctrine de la nature de Dieu.
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Résumé de théologie dogmatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités