Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#31 Message par Abbé Zins » ven. 22 nov. 2019 20:57

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Baptême des héritiers de Clovis :


« Le rôle des femmes chrétiennes dans la conversion des peuples barbares est un des plus admirables aspects de l'histoire de la civilisation.

Partout on les voit qui s'en vont seules, pleines d'une touchante confiance, à la Cour de leurs époux barbares, apportant le parfum de l'Evangile dans les plis de leur voile nuptial.

Leur amour, leur sourire, leurs vertus plaident avec une éloquence muette la cause de leur Dieu dans l'intimité de leur foyer domestique.

Lorsque les missionnaires arrivent, ils trouvent la voie frayée et les obstacles aplanis.

Une reine chrétienne va au-devant d'eux et leur enseigne le chemin du coeur du roi.

Souvent elle en a fait d'avance un Chrétien à son insu, en lui apprenant à admirer et à aimer, dans la compagne de sa vie, l'idéal de l'épouse et de la mère.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#32 Message par Abbé Zins » sam. 23 nov. 2019 19:53

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Baptême des héritiers de Clovis :


« La conversion de Clovis, telle fut aussi la mission que s'attribua Clotilde....

Toutefois il était bien loin encore de la conversion, et la naissance de leur premier enfant, Ingomir,

vint donner quelque chose de plus poignant à la dissidence religieuse qui les séparait.


Allait-on baptiser l'enfant ? Cette question dépassait de beaucoup l'horizon du foyer royal.


Si l'héritier du trône de Clovis devenait l'enfant de l'Eglise catholique,

l'avènement d'une dynastie catholique au trône des Francs n'était plus qu'une question de temps,

et le germe de la conversion du peuple tout entier était jeté.


Clovis consentit au baptême de l'enfant.


Qu'il s'y fût engagé lors de son mariage ou qu'il n'ait fait que céder, le moment venu, aux sollicitations de Clotilde,

on peut voir dans cette concession la preuve du grand ascendant que la jeune reine avait déjà acquis sur son époux.


Clotilde ne négligea rien pour que la cérémonie, outre la majesté de ses rites, fût entourée de toute la pompe d'un baptême royal.... :

il s'agissait de trouver, dans l'éclat imposant de la fête, un moyen de frapper l'imagination du roi.


Dans sa sainte ambition, la jeune femme voulait que le baptême du fils devînt le salut du père.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#33 Message par Abbé Zins » lun. 25 nov. 2019 18:18

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Baptême des héritiers de Clovis :


« Une cruelle déception devait bientôt mettre à l'épreuve la foi de son âme : l'enfant n'avait pas encore déposé la robe blanche du baptême qu'il expirait.

La douleur du père se traduisit par des paroles pleines d'amertume :

« C'est votre baptême, dit-il, qui est la cause de sa mort ; si je l'avais consacré à nos dieux, il serait encore vivant.»


Mais Clotilde n'eut que des accents de soumission et de reconnaissance envers la volonté divine qui venait de briser ses jeunes espérances,

et qui semblait donner un argument aux convictions païennes du roi.


« Je rends grâces, dit-elle, au Dieu tout-puissant et créateur de toutes choses, qui ne m'a pas trouvée indigne d'être la mère d'un enfant admis dans son céleste royaume.

La douleur de sa perte ne trouble pas mon âme ; sorti de ce monde avec la robe blanche de son innocence, il se nourrira de la vue de Dieu pendant toute l'éternité.»



(S.Grégoire de Tours,-vers 578- Histoire des Francs, II,29).»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#34 Message par Abbé Zins » mar. 26 nov. 2019 18:34

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Baptême des héritiers de Clovis :


« L'année suivante, un autre fils, Clodomir, vint consoler les jeunes époux de la perte de leur aîné.

Malgré la catastrophe de l'année précédente, le roi, par loyauté ou par tendresse, ne s'opposa point à ce que Clodomir fût baptisé aussi.

Mais l'épreuve de Clotilde n'était pas terminée.

Comme si tout se fût conjuré pour abattre le coeur de la courageuse Chrétienne, l'enfant commença à languir peu après son baptême, et Clovis revint à ses raisons.

« Pouvait-il lui arriver autre chose qu'à son frère ? dit-il. Il a été baptisé au nom de votre Christ, il faut donc bien qu'il meure.»

Cette sinistre prédiction ne se réalisa point.

La foi de Clotilde triompha de la tentation, et le Ciel accorda la guérison de l'enfant à ses ferventes prières.

Voilà, dans toute sa simplicité un peu naïve, cette page de la vie domestique de Clovis et de Clotilde.

C'est la seule que nos sources nous aient conservée, et il n'y en a pas dans toute l'histoire des Francs qui présente autant d'intérêt.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#35 Message par Abbé Zins » mer. 27 nov. 2019 17:02

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Baptême des héritiers de Clovis :


« Combien elle est touchante dans son rôle d'épouse et de mère, cette jeune femme catholique placée auprès du roi barbare comme son ange gardien,

et qui doit disputer son mari à l'idolâtrie et son enfant à son mari !


Elle n'a d'appui que son Dieu, mais son Dieu la passe au creuset des douleurs les plus amères ;

il semble vouloir briser son coeur et confondre sa foi, sans qu'elle cesse de le glorifier au milieu de ses tribulations,

jusqu'à ce qu'enfin tant de vertu obtienne sa récompense !


Telle est cette âme sainte et douce qui, éprouvée et bénie tour à tour,

a été choisie pour ouvrir au peuple franc les portes du royaume de Dieu.


Arrière les ineptes légendes qui profanent la beauté sacrée de cette noble physionomie,

et qui mettent sur la figure sereine de la sainte les passions de l'héroïne de roman ! »


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#36 Message par Abbé Zins » jeu. 28 nov. 2019 17:55

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Les deux Anges préparateurs de la conversion de Clovis :


« La mère était consolée : l'épouse continuait d'attendre avec patience et avec foi.

Clovis résistait toujours aux instances de sa femme.

Ceux qui dédaignent de s'intéresser à la vie religieuse des personnages historiques,

et qui croient pouvoir interpréter toutes leurs actions par les calculs de l'ambition et de l'intérêt,

se trouveront bien embarrassés pour rendre compte de cette attitude.


Les raisons d'ordre politique qui ont pu décider Clovis à se faire Chrétien ont existé de tout temps :

pourquoi donc a-t-il fallu des événements extraordinaires pour l'amener à une mesure si profitable pour ses intérêts ?


La réponse à cette question est bien simple ; Clovis n'avait pas la foi, et il n'entendait pas s'agenouiller aux pieds d'un Dieu auquel il ne croyait pas.


Comme Théodoric le Grand [roi des Ostrogoths, dominant l'Italie], comme Gondebaud [roi des Burgondes],

qui auraient sauvé leur dynastie et assuré l'avenir de leurs peuples s'ils avaient embrassé à temps la religion catholique,

Clovis restait hors de l'Eglise parce que l'Eglise n'était pas pour lui l'épouse du Dieu vivant, parce que,

comme lui fait dire l'historien, Jésus-Christ n'était pas pour lui un Dieu.


C'était sa conscience qui refusait de se rendre à la vérité ;

tant qu'elle n'était pas illuminée par la grâce, Clovis restait plongé dans les ténèbres du paganisme.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#37 Message par Abbé Zins » ven. 29 nov. 2019 18:43

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Les deux Anges préparateurs de la conversion de Clovis :


« Cette situation n'aurait pu se prolonger sans donner les plus légitimes inquiétudes à Clotilde.

L'arianisme, qui avait déjà fait tant de victimes dans la famille de son père, venait de pénétrer dans celle de son mari.


Le mariage d'Aldoflède avec l'arien Théodoric avait été précédé de la conversion de cette princesse au Christianisme ;

peut-être des prêtres ariens étaient-ils venus la baptiser à la Cour même de Clovis.


Ce fut l'occasion d'une propagande religieuse dont une autre soeur de Clovis, Lanthilde, fut la première conquête.

(Selon von Schubert, Lanthilde aurait accompagné sa soeur lors de son mariage en Italie, et en serait revenue arienne.)

Certes, un pareil résultat était bien fait pour encourager le clergé arien dans ses efforts auprès des Francs païens, et notamment de leur roi

(Saint Avit semble faire allusion à cette propagande dans sa lettre (36) à Clovis).


L'arianisme était, en quelque sorte, le credo national des Germains.

Le Catholicisme, professé par les provinciaux, semblait n'être qu'une religion de vaincus.


Ne fallait-il pas craindre que Clovis à son tour, si jamais il reconnaissait la nécessité de se faire Chrétien,

n'acceptât que l'Evangile mutilé auquel adhéraient jusqu'alors tous les peuples barbares, et qui était celui de son beau-frère Théodoric ? »


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#38 Message par Abbé Zins » sam. 30 nov. 2019 18:25

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Les deux Anges préparateurs de la conversion de Clovis :


« D'autre part cependant, le cercle des influences qui devaient enfin pousser Clovis dans les bras de la vraie Eglise se resserrait de plus en plus.

L'exemple des rois barbares, d'ailleurs ses rivaux ou ses adversaires, et dans tous les cas éloignés de lui,

n'avait pas une force de persuasion suffisante pour neutraliser l'action quotidienne de son milieu.


Il trouvait des missionnaires catholiques partout : à son foyer, sous les traits d'une femme aimée ;

au dehors, dans ses relations avec les plus éminents personnages de la Gaule Romaine.


Il était en partie le protégé, en partie le protecteur des Evêques ; il avait sans doute des relations d'amitié avec plus d'un.

Parmi les fidèles d'origine gallo-romaine dont il était entouré, il ne rencontrait que des Catholiques.

Et déjà surgissait à côté de lui le grand homme qui devait être, avec Clotilde, le principal instrument de sa conversion.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#39 Message par Abbé Zins » lun. 02 déc. 2019 20:21

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Les deux Anges préparateurs de la conversion de Clovis :


« Il est permis de croire que saint Rémi, Archevêque de Reims, était dès lors le confident des espérances et des préoccupations de la reine des Francs.

Depuis la mort de saint Loup de Troyes, qui avait été pendant un demi-siècle le patriarche de la Gaule, ce pays n'avait pas, à cette date, un personnage plus éminent, ni le clergé un dignitaire qui lui fît plus d'honneur....

On a vu avec quelle décision, à une heure où l'avenir était douteux encore, Rémi avait salué dans le jeune Clovis le futur maître de la Gaule.

Certes, le coeur de l'apôtre avait eu plus de part à cette démarche que le calcul de l'homme politique, et l'on peut se figurer avec quel zèle Rémi continuait dans l'ombre, auprès de Clovis devenu son roi, l'oeuvre d'apostolat indirect commencée par la lettre de 481.

Son influence grandissait et s'affermissait ; le roi païen apprenait à s'incliner devant la supériorité morale du Prêtre de Jésus-Christ.

L'heure allait sonner où les larmes de Clotilde et les enseignements de Rémi porteraient leurs fruits.

L'homme à qui la voix populaire attribuait la résurrection d'un mort allait devenir l'instrument de la résurrection d'un peuple.»

(op. cit. p. 262 - 276)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3008
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Raisons de l’effondrement de l’Empire Romain et des bons débuts de la France

#40 Message par Abbé Zins » mar. 03 déc. 2019 18:09

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 49 (Décembre 1996)


E D I T O R I A L



Quinzième Centenaire du Baptême de Clovis et des Francs
et de la naissance de la Catholique France Fille Aînée de l'Eglise




2) L'Eglise Catholique, éducatrice des barbares et sauvegarde de la civilisation :


Conversion de Clovis :


« La reine ne cessait de prêcher pour que Clovis connaisse le vrai Dieu et abandonne les idoles ;

mais elle ne put en aucune manière l'entraîner dans cette croyance jusqu'au jour où la guerre fut déclenchée contre les Alamans,

guerre dans laquelle il fut poussé par la nécessité à confesser ce qu'auparavant il avait refusé de faire volontairement.


Il arriva, en effet, que le conflit des deux armées dégénéra en un violent massacre et que l'armée de Clovis fut sur le point d'être complètement exterminée.

Ce que voyant, il éleva les yeux au ciel et le coeur plein de componction, ému jusqu'aux larmes, il s'écria :

« O Jésus-Christ, que Clotilde proclame fils du Dieu vivant, toi, qui, dit-on, donnes une aide à ceux qui peinent et qui attribues la victoire à ceux qui espèrent en toi,

je sollicite dévotement la gloire de ton assistance ;

si tu m'accordes la victoire sur ces ennemis et si j'expérimente la vertu miraculeuse que le peuple voué à ton Nom déclare avoir mise à l'épreuve,

je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton Nom.

J'ai, en effet, invoqué mes dieux, mais comme j'en fais l'expérience, ils se sont abstenus de m'aider ;

je crois donc qu'ils ne sont doués d'aucune puissance, eux qui ne viennent pas au secours de leurs serviteurs.

C'est toi que maintenant j'invoque, c'est à toi que je désire croire pourvu que je sois arraché à mes adversaires.»



Comme il disait ces mots, les Alamans, tournant le dos, commencèrent à prendre la fuite et quand ils s'aperçurent que leur roi avait été tué, ils firent leur soumission à Clovis en disant :

« Ne laisse plus, de grâce, périr des gens ; nous sommes à toi désormais».


Lui donc, ayant arrêté le combat, harangua son peuple et la paix faite rentra ;

il raconta à la reine comment en invoquant le Nom du Christ il avait mérité d'obtenir la victoire.


Cela s'accomplit la quinzième année de son règne.» (Saint Grégoire de Tours, Histoire des Francs, II,30).»



Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »